Grégoire, le vendeur flottant de fruits et légumes
Marley, le rasta man spécialiste des chapeaux
Yoles de pêcheurs à l'entrée du port de Rodney Bay

Rodney Bay

Langue(s) parlée(s) dans le pays
  • Anglais
  • Créole
Monnaie officielle du pays
Dollar des Caraïbes orientales
Point(s) clearance

A Rodney Bay, l’épaisse verdure des Caraïbes et l’odeur de la terre vous accueillent, et les fous de bassants vous font de l’œil. Vous faites votre entrée dans une magnifique baie protégée, étendue de la presqu’île de Pigeon Island au Rocher du Fourreur. Vous pouvez poser votre "pioche" ici, par 5 mètres de fond, et vous octroyer une bonne baignade après la traversée du canal.

Au milieu de la baie, vous distinguez l’entrée de la marina, bien cachée dans son lagon tortueux. Son entrée étroite est impressionnante mais profonde, et balisée par des poteaux qui ont perdus leurs couleurs.

C’est à l’étage des bâtiments bleus que votre clearance doit être faite, prêt de la capitainerie. Vous pouvez faire l’entrée et la sortie en même temps. Les douanes et l’immigration se situent dans les même locaux.

Si vous arrivez le vendredi, c’est « Friday night », la célèbre fête populaire. Les Saint-Luciens vous reçoivent et leurs grillades vous chatouillent les narines, au son des basses sortant des énormes enceintes installées le long du village de Gros-Islet.

Vous pouvez également prendre le temps de marcher jusqu’aux ruines du fort Rodney, au bout de la pointe de Pigeon Island.

Si vous avez envie de fruits frais et colorés, attendez au mouillage le passage de Grégoire et sa barcasse surchargée et fatiguée. Il régalera vos papilles !

Si le soleil cogne trop fort, interpellez Marley, rasta man de 60 ans qui en parait 20 de moins. Il vous confectionnera un chapeau en feuilles de cocotiers, tout en écopant son petit rafiot qui, d’après son capitaine, est plus vieux que lui.